Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Michel ZORDAN présente des extraits de ses romans. Il se laisse également aller à quelques réflexions sur l’actualité.

25 Mar

La vie des terriens après 2020

Publié par Michel Zordan  - Catégories :  #Réflexions du jour

le taureauNous y sommes - Avant la moitié de ce siècle les humains vivront tous rassemblés dans des villes placées  sous d’énormes bulles étanches. Les usines seront  regroupées en dehors des villes, également sous bulles étanches.

 

Une  vache qui rote et qui pète trop fort et trop souvent,  et nous voici à l'aube d’une ère nouvelle.  Pas banal, presque caricatural,  et pourtant,  cette dictature du nouvel âge (parce que c’est certain,  cette nouvelle ère sera dictature)  est en marche, et plus rien ne pourra  l’arrêter.

Réchauffement  de la planète oblige,  les restrictions montrent le bout de leur nez.   Dans quelques  siècles, les années 2000 seront présentées comme la genèse de cette ère nouvelle.   Nous sommes les derniers à pouvoir nous comporter à peu près comme bon nous semble.

Comme pour la crise financière, les responsables du réchauffement climatique ont enfin été  démasqués et désignés : ce sont nos braves petites vaches… Oui, oui, celles que l’ont voit dans certaines pub, enfin elles,  et leurs congénères qui sont dans les prés. Derrière ces grandes oreilles, ces yeux sympas,  cette attitude débonnaire,  se cache en réalité notre plus terrible pollueur…

Notre problème numéro un,  le problème crucial pour notre planète,  c’est le méthane produit par les presque 2 milliards de vaches qui broutent paisiblement l’herbe verte de nos prairies.  Le gaz à effet de serres émis,   représenterait  près de 85%  du total produit.  Nos camions,  nos voitures, nos usines, nos…, nos…  c’est rien en comparaison.  En réalité la pollution et  le danger viendraient de nos campagnes.   Mais ou va-t-on ?

 Il n'y a  pas si longtemps j'écoutais un "grand" spécialiste qui affirmait que le miel de Paris et des grandes agglomérations,  en général,  était moins pollué que celui des campagnes… Et les oiseaux seraient,  plus heureux en ville, qu’à la campagne…  Et les humains… sûrement eux aussi.   C’est un signe,  la goutte d’eau qui fait déborder le vase.

Moi qui avais pour projet de partir m’installer à la campagne,   je vais  y réfléchir à deux fois …

Tu vois ZORDAN… la pollution dans les grandes villes,  c’est de l’intox….

Le monoxyde de carbone des gaz  d’échappement, de l’intox, les fumées d’usines,  toujours de l’intox…Le miel que j’achète (que j'achetais, parce que maintenant c'est terminé. Attend que je les revois ceux-là, ils vont m’entendre) chez mes petits producteurs  du Jura, des Pyrénées et de l’Ardèche, serait plus pollué que celui fabriqué par les abeilles sur le toit du Grand Palais à Paris ! 

 

Le lait que j’achète tous les jours, serait responsable, via  les vaches qui le fabriquent,  de la catastrophe qui menace notre planète !  Hallucinent, renversant !

 

Mais, mais, et si ce n’était qu’un coup de force,  une manœuvre de certains lobbys, celui des activistes pour la protection animale, ou des végétariens, ou encore des…?

Mais bien sûr que non, ZORDAN…tu vois le mal partout, la planète est vraiment en danger, on le voit bien, toutes ces tempêtes, ces canicules, ces glaciers qui fondent  sont des signes. Et si les grands spécialistes le disent, c’est que tout ça est vrai, écoute plutôt la suite…
 

Au sein des états major des sauveurs de la planète, les grands spécialistes planchent depuis longtemps déjà sur les grandes orientations,  nécessaires et indispensables selon eux,  pour endiguer le mal. Rumeurs, volontés d’informer, simples tests, ou canulars, certaines mesures imaginées par ces cerveaux féconds,  et non des moindres,  ont filtrées.  Trois d’entres-elles symbolisent à elles seules l’idée que se font,  ces grands penseurs,  du paradis sur Terre.

La première, visera bien sur, nos amies les vaches, celles que nous croisons, nous,  sur les routes, les chemins, ou dans les trains, elles,  dans les prés et qui finissent dans nos assiettes. Dans les 10 ans,  et ce, dans le but de réduire les gaz à effet de serre, et autres pollutions   aucun élevage de bovins, et d’animaux en général,  ne sera plus admis en liberté.  Les propriétaires seront obligés d’installer leurs bêtes sous bâtiments étanches, avec obligation  de recycler  tous les rejets. L’élevage en terrain libre c’est dépassé, qu’on se le dise.

La seconde  nous concerne, directement. Avant 2030, et peut-être même avant,  tous les humains devront vivre, regrouper dans des villes,  placées  elles-mêmes,  sous d’énormes bulles étanches. Les usines seront regroupées, en dehors des villes, toujours sous bulles étanches. Les sorties, uniquement pour les loisirs,  seront autorisées dans des parcs aménagés (eux existent déjà), toujours sous protection des astres et des éléments. Comme pour les animaux domestiques,  tous les rejets seront recyclés. On nous présentera cela comme une nécessité, un progrès même… Les nuisances du beau, et surtout du mauvais temps,  ne pourront plus nous atteindre.  Finit les coups de soleil,  la pluie, le froid.  L’humain dans son repère, ou dans son ghetto pourra tout maitriser, enfin presque…

La troisième s’appliquera aux terres agricoles qui ne seront exploitées que par roulement, avec mise en jachère obligatoire pour des  périodes  d’au moins 20 années.  Bien sûr, plus aucun traitement chimique ne sera admis. Les paysans travailleront de chez eux (eux aussi ont le droit d’habiter  la ville) par Internet grâce au guidage par GPS (ça existe déjà).
 

C’est beau le progrès, quel avenir radieux pour nos enfants! Moi qui me faisais du mouron pour mes petits et arrières petits enfants, j’avais tort. Vous voyez, lorsque les humains commencent à faire travailler leurs méninges, c’est que du bonheur !  Faut quand même qu’ils servent à quelque chose les Bac + 5, 6 et +.

Toujours d’après ces grands spécialistes, seules ces initiatives permettront à la Terre, de retouvrer une véritable santé. De redevenir le paradis, comme au commencement  des temps.

 

Le dernier sursaut de l’homme qui arrive de l’ère préhistorique. Si je dois être l’un des derniers,  juste avant d’entrer dans ce nouveau paradis, je vais en profiter un max. En attendant ces mesures miraculeuses,  j’ai décidé de me vautrer une dernière fois dans le péché. Je vais de ce pas,  acheter  le plus gros des 4x4 (vous savez lequel ? L'américain, le très large, celui qui consomme beaucoup, celui que l'on voit dans les films, avec les méchants à l'intérieur).  Mais ce n'est pas tout. Je vais dévorer tous les jours  une superbe côte de bœuf,  acheter mon fromage en portion « bouchée », ne plus trier mes déchets,  et mieux encore, les mettre dans le container de mes voisins.  Je vais partir en voyage  aux 4 coins du monde, bref, je vais consommer et polluer un max.


Mais après tout, tout cela n’est peut-être que de l’intox, de simples rumeurs…

Ne vous en faites pas,  tout va sûrement rentrer dans l’ordre,  l’état veille au grain…
 

PS : J’ai quand même une pensée émue pour les animaux, enfin les sauvages, ceux qui seront obligés de vivre à l’air libre, en subissant de plein fouet cette nature, enfin débarrassée des humains.

Commenter cet article

Archives

À propos

Michel ZORDAN présente des extraits de ses romans. Il se laisse également aller à quelques réflexions sur l’actualité.