Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Michel ZORDAN présente des extraits de ses romans. Il se laisse également aller à quelques réflexions sur l’actualité.

10 Sep

Rentrée littéraire 2012 : l'héritière aux deux royaumes

Publié par Michel Zordan  - Catégories :  #Un auteur du Sud Ouest

l'héritière-couvertureL’héritière aux deux Royaumes - Auteur Michel ZORDAN - ISBN 978-2-9532863-8-0 - 240 pages aux Editions 3 Z

Extrait
– William, tu es sûr de vouloir dormir ici ? Tu es sûr que l’on ne risque rien ?

 

– Mona, la nuit va tomber, nous allons nous installer sur ce banc de sable et manger un morceau. Après, si tu veux dormir dans la jeep, pas de problème, mais tu n’y seras pas très à l’aise.

 

En moins de cinq minutes, le feu fut allumé. Vu la chaleur ambiante, il n’était pas très utile, mais Mona y tenait. En ces lieux, au milieu de nulle part, les rations militaires prenaient un goût particulier, un goût de liberté exacerbé par les péripéties rencontrées durant notre périple. Mona voulut absolument faire réchauffer, sur le feu et dans mon casque lourd, les sachets « Royco minute soupe » des rations. Nous ne les avions pas utilisés depuis notre départ. Le pain offert par les moines de la mission de Bambari n’avait pas le moelleux de celui de notre boulanger de Bangui. Mais qu’importe, nous le dégustions religieusement, d’abord trempé dans le potage, puis avec le pâté et le cornedbif. Même les biscuits y passèrent. Un ananas, cadeau de la tribu Djonfoune, fit ensuite les frais de notre appétit. 

 

– Mona, je vais prendre une photo. Approche-toi du feu et prends la pose ! Voilà, c’est parfait, une vraie pin-up !

 

– C’est quoi une pin-up ? Ce n’est pas vulgaire au moins ?

 

– Bien au contraire, une pin-up, c’est une très jolie fille qui veut juste se faire remarquer ! Ça nous vient des États-Unis, ce sont les routiers américains qui ont trouvé ce nom. À cause des posters de filles épinglés dans la cabine de leur camion : « épinglé » en anglais, c’est « pin-up».

 

Je ne voyais pas l’intérêt de préciser à Mona que la plupart du temps, ces demoiselles étaient fort dévêtues et que c’était surtout pour cette raison que les camionneurs les épinglaient dans leur cabine.

 

Quelques perroquets aux couleurs criardes et aux cris stridents vinrent se poser sur les palmiers raphias. Puis nous eûmes droit à trois singes s’avançant vers nous, comme pour nous tester, à moins d’une dizaine de mètres. Mona m’apprit qu’il s’agissait de Bonobos. Bien vite, ils firent demi-tour et disparurent, sûrement à cause des flammes. 

 

Mon MAC 50 à portée de main, au cas où, nous discutâmes longuement autour du feu. De tout et de rien, mais sans évoquer les dangers auxquels nous avions été confrontés.  Soudain un ricanement lugubre retentit dans la nuit. Mona se pressa contre moi.

 

– Ce ne sont que des hyènes Mona ! Regarde, là-bas au bord de l’eau, j’en vois deux. Elles ont dû  se goinfrer et viennent se désaltérer après le repas.

 

 

Puis Mona s’allongea sur la couverture à même le sol et s’endormit très rapidement. Moi, j’entretins le feu, pas trop, juste ce qu’il fallait. La fraîcheur commençait maintenant à s’installer, je recouvris la jeune fille d’une seconde couverture et la regardai dormir. Cette lumière sur son visage et son exceptionnel grain de peau me captivaient de plus en plus. Mona était vraiment belle, très, très belle même. Elle avait quelque chose que les autres jeunes filles n’avaient pas. Mona était une princesse, d’ailleurs ses ancêtres vivaient toujours dans leurs royaumes.

Commenter cet article

Archives

À propos

Michel ZORDAN présente des extraits de ses romans. Il se laisse également aller à quelques réflexions sur l’actualité.