Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Michel ZORDAN présente des extraits de ses romans. Il se laisse également aller à quelques réflexions sur l’actualité.

03 Aug

On n'demande qu’à en rire, du mardi 22mars : gonflé le mec Fraize !!! Ma note à Frayze 17/20

Publié par Michel Zordan  - Catégories :  #je ne vais pas me gêner

one-demande-qu-a-en-rire-2.jpgJe ne vais pas me gêner pour dire, chapeau bas l'artiste.

 

Le sujet du sketch « faites-vous partie des 1900 invités aux noces princières du Prince William et de sa fiancée Kate Middleton ? » 

 

La prestation a duré quelques 3 minutes, mais le bonhomme est resté muet, ou presque  pendant 2minutes et 55 secondes !!!     Face au jury,  prêt à le répandre façon puzzle (Michel Audiard, les mythiques  Tontons Flingueurs) aux quatre coins du Moulin Rouge d’abord,  et de Paris ensuite, c’est plutôt gonflé.

 

Mais non, il s’en est plutôt bien tiré (l’effet de surprise a bien fonctionné). Lorsqu’il arrive sur le ring, tee-shirt rouge coincé dans le pantalon, l’ourlet dudit pantalon faisant coucou de très loin aux chaussures, le jury est dubitatif. Ce n’est apparemment pas le genre « d’artiste » que l’on apprécie dans l’émission. Autre problème,  c’est qu’il ne commence pas son sketch, il reste planter, sourire niais aux lèvres,  tel un « benêt » qui ne sait plus pourquoi il est là. 

 

Nous on a envi de l’encourager tant il a l’air paumé et angoissé. Son attitude à quand même pour effet de faire, dans un premier temps sourire le jury, qui ne sait visiblement pas quelle attitude adopter. Puis le public s’y met et les rires fusent.

 

Le chef Laurent Ruquier,  essaie de débloquer la situation et lui  donne le top. On croit alors que ça va démarrer. Mais non  « l’artiste » fait bien mine de commencer, mais rien ne sort de sa boîte à parole et  lorsque enfin il se lance enfin,  ce ne sont que quelques monosyllabes qui trébuchent dans sa bouche, rien de plus.

 

On sent le  jury étonné, à la limite de la  stupéfaction, puis arrive de nouveau les sourires et enfin les rires.  Lorsqu’Eric Métayer buzze (pas vraiment méchant, c’est juste pour l’encourager) on pense que la situation va se dégripper,  que nenni. 

 

Bref,  avant la fin du temps imparti,   Fraize parvint tout juste à prononcer une phrase ( - va leur falloir une grande salle…) qui déclenche rires et applaudissements. Encore quelques effets de style, puis « Guignol  » s’en retourne par où il était venu. Vraiment gonflé le mec Fraize !!!   

 

Chapeau bas,  l’artiste. Ma note à Fraize 17/20 - Juste un petit conseil : tu es attendu au virage, va falloir inventer autre chose pour la prochaine fois !

 

PS : mais peut-être qu’après tout, le bonhomme Fraize ne savait vraiment plus ou il en était, va savoir.

Commenter cet article

Archives

À propos

Michel ZORDAN présente des extraits de ses romans. Il se laisse également aller à quelques réflexions sur l’actualité.