Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Michel ZORDAN présente des extraits de ses romans. Il se laisse également aller à quelques réflexions sur l’actualité.

04 Apr

On n'demande qu’à en rire : ma note à Catherine Barma 7/20

Publié par Michel Zordan  - Catégories :  #je ne vais pas me gêner

PICT2095

 

Qu'est devenu Jérémy Ferrari ???

On n'demande qu’à en rire, du lundi 7 mars 2011

Sous titre : L'être humain est fantastique, mais où va-t-il puiser toutes ses ressources ?

 

Je ne vais pas me gêner pour vous dire que je crois sincèrement que, ni Coluche, ni Desproges, et encore moins Bigard n’auraient pu trouver place dans cette émission.  L’une des remarques faite par Catherine Barma, après le passage de Jérémy Ferrari  m’a interpellée.  C’est vrai, lui d’habitude si caustique a voulu faire dans l’émotion.

 

Ah oui, la remarque : – Si je ne connaissais pas Jérémy, je l’aurai buzzé !   

 

J’aime assez, parce que pour connaitre,  il faut laisser une chance au candidat, au moins pour la première fois.  Chance que n’ont pas eue David et Mathilde.  C’est vrai que lui, David parlait fort, son rôle dans le sketch, un macho (mais c’était juste un rôle dans un sketch).  Les machos, même dans un sketch ça ne plait pas à madame Barma, pourtant depuis que je regarde l’émission il y en eu d’autre, mais pas celui-là : Mathilde ça aurait pu passer, mais pas David. À l’évidence le Monsieur,  ne plaisait pas à la Madame. Elle a ses têtes madame Barma.  Après tout pourquoi pas,  c’est quand même son émission (sauf que *)

 

Je me pose tout à coup  une question, y a t-il un casting préalable ?   Comment Laurent Ruquier et madame Barma s’y prennent t-ils pour sélectionner les candidats ?  Si le candidat est vraiment mauvais au point de ne pas pouvoir aller au bout de son sketch, ils (les sélectionneurs) doivent quand même s’en apercevoir avant que celui-ci ne monte sur les planches !

 

Où alors (non ce n’est pas possible, ils ne feraient pas ça… et bien si…non…) ils savent que le candidat ne va pas plaire, mais on le fait quand même venir pour mieux l’éjecter ensuite. 

 

C’est vrai que virer quelqu’un à la télé c’est bon pour le spectacle et pour l’audience (ça me rappelle une autre émission, ou même plusieurs autres). Les brimades, les vexations, les humiliations, la honte c’est quand même mieux si c’est à la télé. À la place des candidats virés,  je ne me regarderai même plus dans un miroir (pendant un certain temps bien sûr, après quelques jours, la honte et tout le reste,  on s’habitue). L'être humain est quand même fantastique, mais où donc va-t-il puiser toutes ses ressources ?

 

J’aime bien l’une des remarques favorites de monsieur Ruquier après l’éviction du candidat : – Chez nous ça ne passe pas, mais peut-être qu’ailleurs ça pourra aller ! 

 

Vous voyez vous le candidat se présenter dans un autre casting : – bon,  vous avez fait quoi jusqu’à maintenant ? 

 

  – J’ai fait une émission télé « On ne demande qu’à en rire » avec madame Barma, monsieur Benguigui, et... (Le troisième permute régulièrement, c'est pas toujours  la ou le même, sûrement pour qu’un plus grand nombre puisse en profiter) et… Laurent Ruquier, c’était super, je me suis fait virer avant même la fin de mon sketch. C’était sublime,  j’ai même pas eu besoin d’aller jusqu’au bout. J'ai quand même eu droit aux brimades et aux humiliations et encore vous ne savez pas tout. Non, le reste je ne peux pas en parler, j'ai promis, ils appellent ça le devoir de réserve. 

 

Au fait le temps de passage est-il le même pour tous les candidats ?  Apparemment non !   Ça aussi c’est peut-être normal après tout !  Il y a sûrement des choses très intéressantes à découvrir dans les coulisses de cette « fantastique émission ». Je ne rêve pas, avec ce que j’écris sur eux, je ne suis pas prêt de les découvrir, les coulisses. Je dois reconnaître que j’aime bien l’émission, juste que des fois,  ça me gonfle.

 

Je sais déjà ce que vous allez me dire, Zordan si ça te gonfle «On ne demande qu’à en rire » avec Monsieur Ruquier, Monsieur Benguigui, Madame Barma, et la petite dernière dont j’ai oublié le nom (ça me reviendra)  change de chaîne !

Pas question bonhomme, ça me plait moi de raller, en plus,  c’est un peu moi qui paye tout ce petit monde, faudrait pas oublier.  

 

Et puis, j’ai moi aussi le droit de « parier » sur celui, ou celle,  ou ceux qui vont se faire démolir. C’est quand même assez marrant, je dirais même jubilatoire de venir volontairement devant la France entière pour se faire brimer et humilier.   Ma note à Catherine Barma  7/20.

 

 

* La 2, c’est le service public, et c’est un peu moi qui paye tout ce petit monde, faudrait pas oublier.

 

Commenter cet article

Archives

À propos

Michel ZORDAN présente des extraits de ses romans. Il se laisse également aller à quelques réflexions sur l’actualité.