Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Michel ZORDAN présente des extraits de ses romans. Il se laisse également aller à quelques réflexions sur l’actualité.

04 Oct

On n’demande qu’à en rire : Laurent Ruquier… c’est pas ma faute à moi…

Publié par Michel Zordan  - Catégories :  #je ne vais pas me gêner

PICT2100Même si madame Catherine Barma comprend maintenant,  tout ou presque,  cette troisième saison piétine, je dirais même qu’elle s’enlise.  La chute de l’audience est spectaculaire, la preuve en est que parfois ils passent des Best’of pour rattraper le coup.  Il faut quand même le dire,  l’émission programmée juste avant, n’est pas non plus…  Une affaire de spécialistes, je crois … C’est le repaire de tous les présentateurs et présentatrices de la chaîne.  Ce sont eux les spécialistes et ils sont légions… Enfin,  regardez-les, regardez-là, vous pourrez toujours zapper…  Vous avez dit des spécialistes sur la 2 ???

Est-ce la saison de trop ?  En deux saisons,  cette émission a siphonné à peu près tous les apprentis humoristes de l’hexagone, et  même des pays francophones. Tous ceux qui pensaient être bons et faire rire dans les cabarets de France et de Navarre, y sont passés.  Maintenant ils ont compris, la plupart ont  repris leur ancien métier : artiste chômeur.  Ceux qui arrivent aujourd’hui ne sont pas bons et même franchement mauvais (j’aurais pu dire nuls, mais nuls  c’est méchant, ils ont le droit d’espérer, même si c’est ailleurs.)  Hier encore les deux premiers ont été buzzés. Exit les nouveaux, retour au bercail.  Être vedette ça se mérite, non mais…  

Même les pseudo-stars,  mises en avant par la production,  à une exception,  ou deux,  près,  sont franchement mauvaises. 

Laurent Ruquier l’a bien compris, il déserte l’émission, il se tient à l’écart.  Si l’embarcation fait naufrage, il n’y sera pour rien : c’est pas de ma faute à moi,  c’est mon remplaçant (c’est pas un bon, c’est même pas moi qui l’ai choisi).  Si elle résiste (il faut être réaliste, grâce à l’argent des contribuables), il dira que c’est grâce à lui, grâce à ses rares, mais toujours très remarquées apparitions parmi les jurys.  C’est un bon ce mec,  il réussira (il a déjà réussi, on le cite partout en exemple).  J’aurai dû suivre son exemple.  

Donel Jack’man par exemple,  on le voit maintenant  tous les jours, mais il est très, très moyen.  Il a une façon récurrente de ridiculiser Faudel. C’est son seul truc qui se voudrait un peu marrant, mais trop c’est trop.   Au seul énoncé de son nom,  mes poils se hérissent et  je zappe.  Je ne dois pas être le seul.  Mesdames et messieurs les jurys, vous êtes là pour donner des conseils.  Pas toujours très pertinents d’ailleurs vos conseils, mais  la chaîne vous paye pour ça.  Les Décaféinés parlons-en, bof, bof....  Un très lointain mélange des frères ennemies, et des chevaliers du fiel,  assaisonné  à la sauce des cabarets des années trente. Heureusement, sur ma télé, j’ai une fonction noir et blanc, avec eux ça aide. Les Lascars gay, ça c’est un duo, enfin c’était, parce qu’on ne les voit plus.  Aymeric Lompret,  pour la production c’est un pilier. On comprend pourquoi la maison s’écroule.  Pierre Diot, il régresse à chaque passage.  Encore un,  et il touche le fond.  Kevin Razy, il est bon, mais ils vont finir par le pervertir et en faire un mauvais.  Vérino, je peux pas le saquer, ça veut pas dire qu’il soit bon.  Steeven et Christopher,  eux n’ont pas encore quitté le collège.  Wally Dia,  Ahmed Sylla,  ils n’étaient  pas mauvais en saison 2.  Ils ne sont même plus l’ombre de leur talent passé. Artus, il fait le yoyo. Il doit quand même faire gaffe à ne pas rester définitivement en bas. C’est dur le sol, surtout après avoir côtoyé les étoiles.    Il y a un petit nouveau donc je ne me souviens pas le nom.  Hier,  Donel, nom de scène Jack’man, a eu la bonne idée (pour une fois) de l’inviter dans son sketch. Le drôle  a un débit à la Louis de Funès  en colère,  vous voyez de qui je veux parler. Lui, s’il ne reste pas trop longtemps dans l’émission, il fera du chemin.  Paco par exemple (8 passages),  a très bien compris qu’il ne devait pas rester. On ne le voit plus dans l’émission,  ailleurs non plus.  Monsieur Fraise, lui aussi a pigé, et lui non plus on ne le voit plus ailleurs.  Anthony Joubert, découvert en fin de saison deux.  Les conseils très contradictoires des pseudo- spécialistes que sont les jurys l’ont complètement  anéanti, déstabilisé. Il en perd le fil, il ne sait plus quoi faire. Barre-toi Anthony,  c’est ta seule chance.  Tu es marseillais et le Moulin Rouge c’est à Paris.  Et à Paris on supporte le PSG et ses vedettes multimillionnaires.  On  n’aime pas, mais pas du tout  l’OM et encore moins ses supporters.   

Les filles sont bien les plus malignes,  elles ont complètement déserté cette troisième saison.  Les seules qui tentent encore leur chance sont,  soit belges, soit  suisses.  Heureusement,  la  production leur paye le billet retour.

Conclusion : Ils sont à peu près tous des Babass en puissance.  Après cinquante et un passage, ils se sont   aperçus qu’il  était nul. 

PS – Constance,  tu étais bien la meilleure,  c’est juste pour ça qu’ils t’ont viré.  Sur le service public on n’aime pas les bons (c’est vrai que même les moins bons ont droit à une chance, faudrait quand même pas exagérer.)  Donne-moi de tes nouvelles, à moins que tu aies, toi aussi disparu des scènes.  Que de gâchis,  ont-ils au moins une cellule psychologique pour s’occuper des buzzés ?  Pour les mecs je ne me fais pas trop de soucis,  un petit french cancan et hop, petite visite de la tour et retour vers la campagne … mais pour les filles ?  C’est peut-être pour cette raison qu’elles ne viennent pas. Malignes les filles, très malignes.

PS 2 : aux dernières nouvelles Paco serait revenu. Peut-être la peur de l’obscurité, ou la fin de son chômage ! 

PS 3: ce soir avec Vérino, l’émission a touché le fond

 

Commenter cet article

Archives

À propos

Michel ZORDAN présente des extraits de ses romans. Il se laisse également aller à quelques réflexions sur l’actualité.