Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Michel ZORDAN présente des extraits de ses romans. Il se laisse également aller à quelques réflexions sur l’actualité.

03 Nov

Les cahiers de mon père

Publié par Michel Zordan  - Catégories :  #Réflexions du jour

les cahiers de mon pere1Auteur Michel Zordan - Extrait : Cette fois Josy me laisse profiter des palpitations, mais pas plus d’une quinzaine de secondes.  À peine ma main retourne t’elle à sa place, que les siennes s’empare de ma tête, l’attirant vers elle. Cette fois, pas d’erreur,  je penche ma tête  du bon côté. J’ai bien à l’esprit la scène du film « Chérie, je me sens rajeunir » dans laquelle Gary Grant embrasse Marilyn Monroe. Nos lèvres se joignent, je ferme les yeux et laisse une fois de plus la magie, ou plutôt Josy opérer. Je ne les ouvre que lorsque la musique s’arrête. Je constate que la cheville va bien mieux, cette médication est encore plus efficace que l’autre.

 

– On pourrait aller à la Plage demain après-midi, c’est lundi, il n’y aura personne.

 

Je réponds oui sans même réfléchir. La Plage, est un petit endroit sympa sur la rivière Auzoue. Derrière un moulin abandonné, le courant a aménagé une petite plage naturelle, avec du sable, bien à l’abri des regards. Aux beaux jours, les jeunes s’y retrouvent pour s’y baigner. C’est à cet endroit que papa m’a appris à nager. À deux reprises le vieux benêt aux cheveux gominés a tenté sa chance avec Josy. Mais rien à faire. La deuxième fois, elle ne l’a même pas regardé. Comment me rendre à la rivière ?  Des voyous m’ont agressé et ils sont peut-être toujours dans les parages. Jamais maman et grand-père ne me laisseront y aller. Je trouverais bien un moyen.

 

–  C’est au petit déjeuner que je tente ma chance. Grand-père, maman, cet après-midi plusieurs copains de Floréal seront à la plage. Vous pensez que je pourrais m’y rendre, en passant par les traverses, je ne risque rien. Et sur place, nous serons au moins une dizaine. Alors…

 

– Tu ne préfères pas que je t’accompagne, avec ta cheville, faire du vélo, c’est pas très conseillé… Je te laisserais sur la route, tes copains ne me verront même pas.

– Maman, ça ne me gêne absolument pas que mes copains te voient.  C’est juste pour t’éviter de m’accompagner et de revenir me chercher…

 

– Alors je préfère t’accompagner… Ton amie Josy sera là aussi ?

 

– Peut-être, elle ne m’a rien dit…

 

Vers deux heures de l’après-midi, maman m’accompagne.

 

– Tu es certain que c’est aujourd’hui, je ne vois aucun vélo !

 

–  Ils les mettent plus loin, sous les arbres, bien à l’ombre, et à l’abri des regards.  

Josy m’attend allongé sur le ventre, dans un  maillot de bain deux pièces turquoise. L’ensemble est mini-mini. C’est plutôt un bikini, qu’un simple maillot deux pièces. Je remarque le  nœud du haut dans son dos, il est défait. Elle est vraiment superbe dans son maillot. J’ai déjà vu des filles en bikini, lors de mon séjour en Australie, sur les plages,  et à Biarritz.  Mais ici, jamais.  Nous sommes bien sûr seuls. Je m’approche, elle tourne la tête, et me regarde en souriant.

 

 

– Bonjour Baptiste, ta cheville va bien ?  Viens t’allonger à côté de moi. On a tout notre temps pour se baigner. L’eau sera plus chaude vers quatre heures. 

Commenter cet article

Archives

À propos

Michel ZORDAN présente des extraits de ses romans. Il se laisse également aller à quelques réflexions sur l’actualité.