Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Michel ZORDAN présente des extraits de ses romans. Il se laisse également aller à quelques réflexions sur l’actualité.

22 Jun

L'Aquitania, pays volé par l'histoire...

Publié par Michel Zordan  - Catégories :  #Un auteur du Sud Ouest

 

Saint Cirq Lapopie-5

Première époque : Gaillard,  Le seigneur de Saint-Cirq

En 1259 le Capétien Louis IX, dit Saint-Louis, et le Plantagenêt Henri III, signe à Paris un traité qui abandonne à l’Angleterre un grand nombre de province du Sud-Ouest. Le Limousin, le Périgord, la Guienne, le Quercy, l’Agenais, la Saintonge et une partie de la Charente, passe officiellement sous suzeraineté Anglaise. Cet accord censé apporter la paix, sera au contraire l’élément déclencheur de la Guerre de cent ans. Mais plus encore, puisqu’il est semble t-il à l’origine de la création d’un  royaume neuf, un nouveau royaume façonné au fil de l’épée.

 

Dans les mois qui suivirent ce traité, plusieurs seigneurs du Quercy et non des moindres se rebellent. Les anglais n’ont rien à faire chez nous. Chez nous, c’est la truffe, le foie gras, le confit d’oie et de canard. L’agneau du Quercy, les salaisons de pourceaux, les génisses d’Aubrac, le fromage de chèvres, l’huile de noix, et le vin de Cadurcia. Rien à faire des pâtisseries gélatineuses, du pouding, des rôtis bouillis et de l’eau chaude sucré. Chez nous, la gastronomie est un art, pas un truc juste bon à se caller l’estomac. Conscient du cataclysme qui risquait de s’abattre sur eux, les Lapopie, les Cardaillac, les Gourdon, les Barasc, et bien d’autres, hommagaient une grande part de leurs biens, au comte Alphonse de Poitiers. Alphonse de Poitiers, comte de Toulouse n’était autre que le frère de Saint-Louis, Roi de France. Mais chacun n’y voyait pas les mêmes intérêts.

 

Je me présente, Gaillard de la Popie, né à Saint-Cirq le 6 mars de l’an 1253. Fils de Galhard de la Popie et d’Ermengarde de Cardaillac. Je suis le benjamin, le petit dernier d’une famille de quatre garçons. Mes grands frères se prénomment Bertrand, Arnaud, et Pons. Notre lieu de vie, le château de Saint-Cirq. Accroché à la falaise, bien ancré sur son piton rocheux, il domine d’un œil protecteur la rivière Lot. Lorsque je regarde par la fenêtre de ma chambre, je la vois s’écoulant, de boucle en boucle, vers Cahors, sise à dix lieues plus au nord. C’est l’un de mes ancêtres qui le fit construire là, pour veiller sur les gabarres transportant les marchandises au fil de l’eau. Hugues de Cardaillac mon oncle, est aussi seigneur de Saint-Cirq pour un quart. Hugues de Cardaillac, est le frère de notre mère Ermengarde, et sa femme Guiscarde de la Popie, est la sœur de notre père. Au début du siècle, lors de la Croisade des Albigeois ce n’était point l’alliance cordiale entre les Gourdon, les La Popie et les Cardaillac. Les Gourdon et les Lapopie avaient rejoints le camp de Simon de Montfort, alors que les Cardaillac rejoignaient celui du comte de Toulouse. Depuis les choses se sont bien arrangées, et l’entente est plus que cordiale. Deux autres châteaux sont érigés dans la partie basse de Saint-Cirq, celui des Cardaillac et celui des Gourdon. Ils sont de moindre importance. C’est le notre, celui des La Popie qui domine. Mon grand-père Déodat de la Popie et ma grand-mère Guenièvre de Gourdon habitent le château de Cénevières deux lieues et demie en amont.

 

Mon premier véritable souvenir, je devais être âgé de presque cinq ans. C’était un janvier par très grand froid. Une épaisse couche de glace recouvrait le Lot, et depuis plusieurs jours déjà la neige tombait par intermittence. Avec mes grands frères, nous nous étions aventurés sur le chemin qui donnait à la rivière. Pas plus d’une demi-lieue. Mais c’était certainement l’une de mes toutes premières sorties, sans ma mère, ou ma nourrice, aussi éloignée du château.

 

 

Commenter cet article

Archives

À propos

Michel ZORDAN présente des extraits de ses romans. Il se laisse également aller à quelques réflexions sur l’actualité.