Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Michel ZORDAN présente des extraits de ses romans. Il se laisse également aller à quelques réflexions sur l’actualité.

28 Jul

labours d’automne

Publié par Michel Zordan  - Catégories :  #Un auteur du Sud Ouest

conservatoire-de-Donzac.jpgLes Prémices - série les exilés de L'Arcange - Auteur Michel ZORDAN   -   ISBN 978-2-9532863-2-8   En savoir plus sur www.unauteur.com

 

Extrait - C’était grâce à l’un de ses lieutenants, fils de Ferdinand Maldive, l’ingénieur en chef responsable de la conception  de ce premier modèle de tracteur, que le commandant Aristide Clément Autun avait pu obtenir ce prototype. Il était convenu qu’Alphonse Diodin et papa collaboreraient à l’évaluation ainsi qu’à la mise au point du modèle. L’atelier fut installé dans une dépendance ; deux ouvriers de la MAF seraient là à demeure et Ferdinand Maldive, l’ingénieur, ferait autant d’allées et venues, entre Chartres et Floréal, qu’il serait nécessaire. 

 

Plus d’une cinquantaine de personnes se pressaient maintenant sur le site de l’évènement, et l’ingénieur se sentit obligé de faire la présentation du prototype.

 

– Ce tracteur va faire entrer l’agriculture de notre pays dans une ère moderne…

 

Ce discours me plaisait bien. Malgré mon très jeune âge, mes discussions avec le maître de chai sur le sujet étaient fréquentes. Il était, tout comme moi, convaincu que l’agriculture française devait se transformer.  

 

– Hercule pèse presque 3 120 kg, ses roues sont en métal, mais d’ici à quelques mois, nous proposerons un modèle à roues caoutchoutées. Sa puissance est de 37 chevaux-vapeur à la poulie et de 35 sur le crochet. Sa longueur est de 3,52 mètres, sa largeur de 1,92 mètre. Son moteur est un…

 

L’homme semblait connaître son affaire, mais pour les paysans qui composaient l’assemblée, les termes techniques utilisés n’étaient que charabia inaccessible.

 

– Pour simplifier, je dirais que le concepteur de ce procédé a eu l’idée de transformer la chaleur en puissance mécanique. Suivant le travail que vous aurez à entreprendre, vous disposerez de trois vitesses avant et d’une marche arrière. Dans les dix années à venir, ce tracteur et ses versions améliorées remplaceront toutes vos bêtes, qui ne serviront plus qu’à faire de la viande et du lait. 

 

À peine eut-il prononcé ces derniers mots, qu’une rumeur s’éleva de l’assistance. Aux regards que certaines personnes lui lançaient, Ferdinand Maldive comprit qu’il aurait dû laisser un peu de temps au temps. Chacun y allait de son avis, mais c’est Armand  Malcoeur qui ouvrit le premier les hostilités. 

 

  Monsieur l’ingénieur, quand il aura plu pendant quinze jours de rang, comme en 1931, vous allez faire comment avec votre hercule de plus de trois tonnes et ses roues en fer ? Il va s’embourber, nos champs seront tous tassés après seulement trois à quatre passages. De plus, nos bœufs et nos vaches, on les nourrit avec l’herbe de nos prés, ça ne nous coûte rien, alors que pour le tracteur, il faudra acheter le carburant et en plus,  ça ne fait pas de veau, ni de lait.

 

Ces derniers mots provoquèrent l’hilarité d’un bon nombre de personnes dans l’assistance, mais Ferdinand Maldive avait de la répartie et connaissait bien son sujet.

 

  Avec notre Hercule et la charrue trois socs qui va avec, vous ferez en un jour le travail que vous faites  normalement en une semaine. Lors de vos labours d’automne, le sol est encore très chaud et même après quinze jours de pluie, vous pourrez entrer dans vos champs très rapidement. Avec les bœufs, vos labours n’excèdent pas 15 à 20 cm de profondeur ; avec notre tracteur, vous pourrez pénétrer le sol  jusqu’à 35 cm et même plus. Vous  allez ainsi atteindre et faire remonter à la surface une partie de terre que les racines de vos cultures n’ont jamais encore atteinte, et la récolte n’en sera que meilleure. En ce qui concerne l’achat du carburant, dans la mesure où vous serez capables de travailler plus vite, vous pourrez entreprendre le défrichement de quelques-unes de vos prairies. Vous allez donc produire plus et gagner plus. En ce qui concerne les veaux, rien ne vous empêche de vendre vos bœufs et d’acheter plus de vaches, vous aurez ainsi du lait et des veaux.

Commenter cet article

Archives

À propos

Michel ZORDAN présente des extraits de ses romans. Il se laisse également aller à quelques réflexions sur l’actualité.