Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Michel ZORDAN présente des extraits de ses romans. Il se laisse également aller à quelques réflexions sur l’actualité.

20 Dec

L'Aquitania, pays volé par l'histoire...

Publié par Michel Zordan  - Catégories :  #Un auteur du Sud Ouest

Je ne vois rien-copie-1Auteur Michel Zordan - Un complot ourdi par une une poignée d'intégristes de la capitale, qui ont peur de la vérité. Ils viennent d’interdire les feux de cheminés, il est fort probable que cette interdiction se propage à la France entière. La raison n’est pas la pollution. La vérité est ailleurs, c’est pour éviter que les anciens puissent raconter la vraie histoire du Pays d’Aquitania, aux enfants et aux petits enfants.

 

 

Extrait : À cet instant  j’apprends que du coté de Sainte Foy-la-Grande, une autre grande bataille vient d'avoir lieu entre l’armée de Philippe III le Hardi et les renforts attendus par le baron Mortimer de Wigmore. Venant de Bergerac, cinq mille anglais en armes et plus d’une centaine de machines de guerre convergeaient vers Gensac, pour nous attaquer et tenter de nous réduire. Mais  Philippe III le Hardi,  Roi de France les a intercepté avant qu'ils n'atteignent nos positions et les a défaits.  Cette nouvelle me conforte dans l’idée qu’un royaume indépendant allié,  unissant  les fiefs revendiqués par Edouard 1er d’Angleterre n’est pas pour  déplaire au Roi de France.   

–––––

Ce ne sont pas les derniers mots sur cette  dernière page.  Mais ces derniers mots, il est trop tard pour les lire. En un instant  je reprends conscience du temps et du lieu. Jeanne Hermensende est là, devant moi, grand sourire aux lèvres. Heureuse, comme quelqu’un qui aurait une fois de plus joué un bon tour à un ami :

 

–  Alors, elle t’a plu cette histoire ? Tu comprends maintenant pourquoi les habitants de notre magnifique Sud-Ouest ne sont pas comme les autres. On nous a volé notre pays ! L’Aquitania a bel et bien existée, et tu en as la preuve. Mais pour des raisons que j’ignore les livres d’histoire ne devaient pas en parler. Tu sais, dans les livres d’histoire ils ne disent pas que la vérité, parce que souvent ceux qui les écrivent,  la vérité, ils ne la connaissent même pas. Ils se bornent à écrire ce qui a déjà été écrit, même si ce qui a déjà été écrit est faux.  Alors ils écrivent des mensonges volontaires ou par omission. Et dans les livres d’histoires les mensonges sont légions.

 

La bataille du Château de Gensac a très certainement eu lieu au début de juillet de l’an 1276. C’est en ces lieux et non à Crécy en 1346, que pour la première fois, la poudre à feu fut utilisée pour combattre  l’ennemi.  Grâce à sa victoire,  et à celles qui ont suivies Gauthier 1er, Roi du pays d’Aquitania put s’asseoir durablement sur son trône. Les contrées d’Aquitania s’étendaient de Périgueux, aux côtes landaises, en passant par Bordeaux. Et de Cahors  à Toulouse, s’étalant doucement,  jusqu’aux Pyrénées. Dans ces contrées, Gauthier 1er, décréta que le manger était un art, au même titre que la peinture,  la sculpture et la fabrication des armes, des bijoux ou des tissus. Un art qui devait être accessible à tous, même aux plus pauvres.  Trois siècles plus  tard, Henri IV, roi de France et de Navarre décréta la poule au pot, pour tous les laboureurs et tous les dimanches.  Henri IV appartenait à la famille D’Albret, et Gauthier,  qui l’avait mit sur le trône ?  Son père spirituel, le sire d’Albret, Amanieu VI. Peut-ont en déduire que le bon roi Henri IV avait prit en exemple  Gauthier1er !!!  Aujourd’hui encore et pour longtemps, le manger en Aquitania, pardon en Sud-Ouest est un art de vivre. On y vient certes pour le visiter, mais plus sûrement pour le bon manger.

 

Séjournant le plus souvent au château de Lasmazères   la belle Eléonore,  épouse de Gauthier1erlui donna deux merveilleux enfants, Clotilde et Godefroid. La légende ne dit pas combien ils eurent de petits enfants. Éléonore veillera sur Gauthier et vieillira à ses côtés. À la mort de son père, Gaillard de Lapopie deviendra le seigneur de Saint-Cirq.  Comme Éléonore et Adelphe le forgeron, Gaillard veillera sur le Roi du Pays d’Aquitania jusqu’à sa mort.

 

Ceux qui soutiendront que cette histoire  n’a jamais existée ne connaissent rien à la  vraie vérité, ou ils en ont peur.  La vraie vérité on la trouve seulement dans les contes et les légendes  racontés le soir,  lors des veillés au coin du feu par les anciens. Ces anciens tiennent ces vérités des plus anciens, qui les tiennent eux,  des plus anciens encore, mais pas que... Le bois des arbres centenaires et les flammes qui crépitent y sont pour beaucoup. La preuve en est, le dernier complot ourdi par une poignée d’intégristes de la capitale, qui ont peur de la vérité. Ils viennent d’interdire les feux de cheminés, il est fort probable que cette interdiction se propage à la France entière. La raison n’est pas la pollution. La vérité est ailleurs. C’est pour éviter que les anciens puissent raconter la vraie histoire du Pays d’Aquitania, et toutes les autres légendes qui font le Pays de France,  aux enfants et aux petits enfants. Si les familles,  ne  peuvent plus se réunir autour du feu de cheminée, alors les contes et les légendes disparaîtront. Et la vraie histoire avec… Le gens de mauvaises foi et les comploteurs,  et ils sont légions vous dirons que les anciens ne peuvent se rappeler de faits ayant eu lieu plusieurs siècles auparavant. Que les propos rapportés tant et tant de fois ont été obligatoirement transformés. Erreur, ils oublient le bois, les flammes et les crépitements. Le crépitement des flammes, c’est le langage, du bois, son parler vrai, c’est de cette façon qu’il s’exprime. C’est dans les flammes et le langage du bois des arbres plusieurs fois centenaires que les anciens savent lire et écouter avec justesse. C’est dans ces arbres et les flammes qui parlent aux anciens que la vraie  vérité est inscrite.

 

 

Ils ont peur ces intégristes parisiens  et ils ont raison d’avoir peur. Tremblez, un jour le Pays d’Aquitania renaîtra de ses cendres. Ce jour là votre capitale tentaculaire, hégémonique, arrogante, méprisante, prétentieuse ne sera plus la nôtre.  L’insurrection n’en sera qu’à ses débuts et les autres pays de France qui sommeillent depuis des siècles se réveilleront aussi. Ce jour viendra bientôt…Vous ne serez alors plus qu’un petit pays enclavé,  surpeuplé,   obligé  d’acheter l’air pour respirer.  Mais voyant venir se danger peut-être que quelques âmes courageuses se rebelleront. Bombant le torse, elles se lèveront et auront le courage de mater les mécréants.

 

Mais si le pays d’Aquitania n’existe plus  aujourd’hui, c’est d’abord la faute de ceux qui ont écrit l’histoire, celle que l’on apprend dans les écoles.  Les romains lors de leur conquête de la Gaule,  en 56 avant JC, avaient déjà donné à l’Aquitania une forme d’indépendance très avancée. Heureusement, Jeanne Hermensende, héritière du savoir de Manguia la guérisseuse de Lasmazères  est là.   Et la louve de Notre-Dame, qu’est-elle devenue ?  Certains affirment  qu’à plusieurs reprises, les  nuits de pleine lune, se promenant dans la forêt de Gascogne, ils auraient aperçu deux louveteaux coursant les papillons.  Une louve ne se tient jamais très loin de ses petits !   La légende ne parle pas du trésor que les Templiers ont entreposé dans la grotte faisant le lit de la rivière souterraine. Celle qui partait de la source du  Diable  et ralliait l’église Notre-Dame  de Villelonga. Peut-être y est-il toujours ! Dans les légendes, on ne parle pas des histoires d’argent. 

Commenter cet article

Archives

À propos

Michel ZORDAN présente des extraits de ses romans. Il se laisse également aller à quelques réflexions sur l’actualité.