Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Michel ZORDAN présente des extraits de ses romans. Il se laisse également aller à quelques réflexions sur l’actualité.

09 Jan

les trois faces du miroirs

Publié par Michel Zordan  - Catégories :  #Un auteur du Sud Ouest, #Michel Zordan

extrait : – Ce n’est pas le cadre idéologique de chacun qui me gêne commandant. Notre République est ce qu’elle est, un patchwork d’idées usiné en forme de fer à cheval. Ce qui me gêne ce sont ceux qui complotent contre notre démocratie, en faisant passer leur idéologie, politique ou religieuse, les deux se rejoignent, avant les lois de la République. Il se trouve qu’un grand nombre de communistes prenaient leurs ordres à Moscou et nous trahissaient, trahissaient la France. Mais tout ça, vous le savez déjà commandant ! Ce sera tout ?

 

Pour quelle raison le commandant Anduro me pose-t-elle cette question aujourd’hui, elle connaît mes convictions depuis très longtemps. Lorsque je l’ai choisi, et je me trompe rarement sur une personne, je savais que ses parents, et qu’elle-même, étaient communistes, et ça ne m’a aucunement gêné.

 

– Bonjour général, veuillez m’excuser, j’ai un peu de retard. Même un convoi officiel peut tomber dans les embouteillages.

 

Je fais un topo au Premier ministre, et je lui présente le discours que nous allons servir aux médias. Il n’est pas trop long, pas trop court, l’essentiel est dit, il le trouve parfait. Je comprends vite que pour lui, cette affaire est terminée, déjà loin derrière, et qu’il tente de m’amener vers un autre sujet, sans en parler ouvertement. Je lui parle de la promotion au grade supérieur pour le commandant Anduro, mais également de celle du lieutenant Audebert. Il me remercie de penser à eux, et m’assure que c’est comme si c’était déjà fait. Puis, juste avant de prendre congé, il me demande quels sont mes projets immédiats, précisant qu’il aimerait bien me présenter à quelques amis.

 

– Général, ne croyez pas que ce soit du racolage en vue de soutenir un candidat pour les élections présidentielles. Je vous connais, je connais votre probité, je ne vous ferais pas cet affront. Il s’agit d’autre chose, de bien plus important. Ce n’est pas à la minute, dans une semaine, quinze jours, ça serait parfait.

 

Monsieur m’a permis de mener mon enquête sans qu’aucun trublion ou presque vienne s’en mêler, je lui dois bien ça.

 

– Monsieur, pour les quinze prochains jours, ça ne sera pas possible, un voyage que j’ai déjà trop repoussé dans le temps. Pour après, promis, je vous recontacte.

 

– Parfait général, j’attends de vos nouvelles. Je précise que vous êtes toujours un agent au service de la France, qui sait, durant votre voyage, ça pourra peut-être vous servir.

 

Les images reflétées par cette face de miroir, la plus à gauche, sont aujourd’hui bien plus nettes. Il me reste deux faces du miroir à explorer. La prochaine sur la liste, c’est celle située tout à droite, celle qui concerne l’assassinat de ma famille cachée. Le lieutenant Philippe Vendargue est très certainement le tueur, mais pas l’instigateur.

Commenter cet article

Archives

À propos

Michel ZORDAN présente des extraits de ses romans. Il se laisse également aller à quelques réflexions sur l’actualité.