Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Michel ZORDAN présente des extraits de ses romans. Il se laisse également aller à quelques réflexions sur l’actualité.

18 Dec

Naïfs les oiseaux quand même !

Publié par Michel Zordan  - Catégories :  #Un auteur du Sud Ouest, #Michel Zordan

Selon une étude inédite, la moitié de la richesse mondiale serait détenue par 2 % de la population….« On ne cesse d’entendre dire que le fossé qui sépare les riches des pauvres et des moins pauvres continue de se creuser - C’est peut-être la faute au coucou !!! »

Le coucou est un oiseau qui semble, au premier regard, bien sympathique. C’est vrai qu’au début du printemps son chant ne cesse de retentir dans nos campagnes (cou cou, cou cou…), il annonce, paraît-il, les beaux jours. Pourtant, en y regardant de plus près, ses mœurs surprennent quelque peu. Il a pris pour habitude de pondre son œuf dans les nids des plus petits, et le fait, par la même occasion, couver par l’espèce dont il a squatté la demeure.

Lorsque l’oisillon naît, celui-ci vire tout ce qui l’entoure (oisillons déjà nés, et œufs). Il n’a plus qu’à attendre que l’espèce bernée (sans le savoir, encore que…) le nourrisse, en s’échinant du matin au soir.

Grâce aux efforts des plus petits, le coucou grossit et grossit encore.

Ah oui ! J’oubliais un détail ! Pour les parents, un seul gros bec à nourrir, c’est quand même plus facile pour déposer la nourriture. Ils se donnent beaucoup de peine toute la journée, mais gagnent du temps en mettant tout ce que leur labeur a permis de ramasser au même endroit, alors qu’avec trois ou quatre oisillons qui se disputent la becquée, c’est la galère !!!

Naïfs les oiseaux quand même !

Heureusement, les humains ne sont pas des oiseaux, ils pensent, eux…

S’ils vont tous, enfin si nous allons tous dans les grands magasins, c'est que les petits magasins sont dépassés, ils sont has been les petits magasins, ils  ont pas tout dans les petits magasins et c’est sûrement plus cher, parce qu’ils sont petits. Dans les grands magasins, y a tout et on s'y retrouve parce que c'est sûrement moins cher, parce que c'est plus grand, et surtout, surtout il y a la carte de fidélité.

La carte de fidélité, ça, c’est une trouvaille ! Plus besoin d’aller courir dans tous les magasins, celui que vous avez choisi, enfin celui qui a été le plus convaincant, vous rembourse une partie des achats (une toute petite partie, s'il vous plaît, les 2%, faut quand même qu'ils vivent!) De temps en temps, pour vous encourager, il vous crédite de quelques € (à dépenser chez lui, toujours pour la même raison ! ), vous pouvez même obtenir jusqu’à… et même plus. Plus besoin d’aller comparer les prix dans tous les autres magasins, parce que dans celui que vous avez choisi, ils font même du hard discount. Super le hard discount… C’est comme les autres produits, ça a souvent la même couleur, le même emballage, mais en moins bon. Vous dites que des fois, les autres c’est déjà pas terrible…

Ah oui, maintenant, la carte de fidélité, c’est aussi une carte de crédit. Ça veut dire que vous pouvez tout acheter à crédit, votre beurre, vos patates, enfin tout quoi… Le taux d’intérêt… ça n’a aucune importance le taux d’intérêt, puisque c’est vous qui choisissez votre mensualité….

Encore mieux, ce n’est pas encore passé, mais ça ne saurait tarder. Pour augmenter notre pouvoir d’achat, tous les magasins pourront ouvrir le dimanche, et toute la journée encore. Enfin nous allons pourvoir dépenser sans compter… C’était quand même simple, au lieu de chouiner, fallait simplement y penser…

De toute façon, bientôt, pour nous simplifier la vie, il n’y aura plus qu’une seule entreprise pour chaque secteur d’activité : une seule banque (enfin plusieurs enseignes, mais un seul patron), une seule grande surface (enfin plusieurs enseignes, mais une seule centrale d’achat), etc...etc… Vraiment très pratique, et que de temps gagné. L’être humain est vraiment extraordinaire…

À quand les salaires versés directement aux magasins ? Ah ça existe déjà ! Ça s’appelle les retenues sur salaire ! Ah oui c’est quand on ne peut plus payer !

Voilà, ne vous en faites pas, tout va rentrer dans l’ordre, l’état veille au grain…De toute façon, avec le peu qu'il va vous laisser, vous n'aurez plus aucune difficulté à le dépenser

 

Commenter cet article

Archives

À propos

Michel ZORDAN présente des extraits de ses romans. Il se laisse également aller à quelques réflexions sur l’actualité.