Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Michel ZORDAN présente des extraits de ses romans. Il se laisse également aller à quelques réflexions sur l’actualité.

24 Apr

La villa du truand

Publié par Michel Zordan  - Catégories :  #Un auteur du Sud Ouest, #Michel Zordan

la villa du truand
la villa du truand

Extrait : Il est quand même bizarre ce pays, tout le monde se plaint, pourtant il suffit d’un peu d’argent pour que tout s’arrange. Et l’argent, je peux vous dire qu’il est facile à gagner. Leçon n°1, ne jamais suivre le troupeau ; leçon n°2, à placer en n°1, ne jamais tomber dans le scrupule ; leçon n°3, ne jamais faire confiance aux autres…jamais ; leçon n°4, faire en sorte que les autres aient confiance en vous ; leçon n°5, supprimer le mot scrupule de votre vocabulaire (c’est déjà écrit plus haut, mais le scrupule est l’ennemi juré de ceux qui veulent gagner beaucoup d’argent) ; leçon n°6, vous pouvez faire des cadeaux, à la seule condition de pouvoir au minimum doubler la mise; leçon n°7, rien n’est jamais acquis, alors prenez plusieurs longueur d’avance. Il y a d’autres leçons à connaître, mais pour savoir il vous faut maintenant payer, voir la leçon n°6.

De toute façon, pour qu’il y ait des riches, il faut beaucoup, beaucoup de pauvres. Que des riches, ce n’est pas possible, vous choisissez quel camp ? J’en étais certain. Alors, suivez mes conseils, et surtout ceux concernant les scrupules.

J’ai quitté la France à la fin de l’année 1999, alors que Lionel Jospin était Premier ministre de Jacques Chirac. Des gauchistes au pouvoir, c’est très mauvais pour les affaires. J’avais déjà trimé durant 14 ans sous l’ère Mitterrand. Chirac n’avait guère fait mieux, et presque pire pour les entreprises, et voilà que les Français remettaient le couvert avec Jospin. J’ai alors craqué et compris qu’il n’y avait plus d’espoir dans ce pays pour le moyen patron que j’étais. La ROMOTICK SA, c’était le nom de ma société, disposait de trois cent vingt employés. Nous fabriquions des systèmes automatisés destinés à la robotique domestique, et industrielle.

J’ai besoin de quelques mois pour organiser mon départ, vers de cieux plus cléments. Je ne fais pas ça en amateur, et prends conseil auprès d'un cabinet spécialisé. Un plan est mis au point et je m’y tiendrais. Pour éviter de me retrouver une nouvelle fois otage d’un autre gouvernement gauchiste, je décide de partager le pactole en trois. L’Espagne pour son absence de salaire minimum, et ses bonnes capacités ouvrières. L’Angleterre pour sa politique réaliste de la finance et sa bonne technologie. Il n’y a pas non plus de salaire minimum en Angleterre. J’installerai mon siège social en Irlande, les impôts pour les entreprises y sont quasi inexistants, mieux encore, l’Europe me versera une prime conséquente.

Dans un premier temps, je reprends secrètement le contrôle d’une petite entreprise spécialisée à Guadalajara, dans la région de Madrid. Prétextant de meilleurs coûts de fabrication, rapidement, j’y délocalise une partie non négligeable de mes fabrications. Conséquences, tout aussi rapidement, la ROMOTICK SA, mon entreprise en France commence à ressentir un malaise. Je me résous alors, mais « dans la douleur », à écrémer un peu, et même beaucoup. Que voulez-vous que j’y fasse, je ne peux pas garder tout le personnel alors que le carnet de commandes se vide. J’élague à tous les étages, l’idée est de ne conserver que les collaborateurs, ingénieurs pour la plupart, les plus performants. Aucun n’est au courant, au dernier moment je leur proposerai, soit de me suivre, soit d’aller pointer au chômage. C’est au moment où Martine Aubry met en place sa loi sur les 35 heures que je saute sur l’occasion, pour déposer le bilan. En quelques semaines la ROMOTICK SA est morte. Mais j’ai un autre problème à régler, plus personnel, celui de mon épouse Karine et de mes deux enfants Loïc et Cristelle. Je l’ai un peu sondé, et je ne la sens pas prête pour un exil.

Commenter cet article

Archives

À propos

Michel ZORDAN présente des extraits de ses romans. Il se laisse également aller à quelques réflexions sur l’actualité.