Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Michel ZORDAN présente des extraits de ses romans. Il se laisse également aller à quelques réflexions sur l’actualité.

06 Apr

des nems sauce grabuge

Publié par Michel Zordan  - Catégories :  #le net au pré, #Littérature, #les exilés de l'arcange, #rentrée littéraire, #roman, #Un auteur du Sud Ouest, #Loisirs&Culture

des nems sauce grabuge
des nems sauce grabuge

La force des a priori est une lacune à la portée de tous. Alors, ne me jugez pas trop vite. Pardon à tous les Chinois qui se sentiraient offensés, mais les préjugés sont des maux universels qui se développent chez les humains dès leur plus jeune âge. Ils s’aggravent avec les années et se transmettent de génération à génération. Chaque peuple cultive les siens. Un exemple entre autres : les étrangers voient les Français, toujours râleurs, assez fainéants et faisant grève puis un oui ou pour un non. C’est du n’importe quoi, pourtant c’est ce que pensent près de sept milliards d’individus sur cette terre. Devant moi se tient un chinois à lunette, petit, l’œil perfide, et insidieux. Son sourire sournois, fourbe et tortueux ne me dit rien qui vaille. Il est l’image même de la caricature du chinois telle qu’on peut le décrire dans nos campagnes et pas que dans nos campagnes. En prime mon chinois est habillé du costume traditionnel, avec col Mao. Tout ce qu’on peut raconter sur les Chinois, c’est peut-être donc vrai. Il ne me salut pas, ne me tend pas la main qui paraît molasse, même pas une petite courbette et il entre immédiatement dans le vif du sujet. L’homme n’est sûrement pas là pour m’annoncer de bonnes nouvelles. Seule consolation, il parle un assez bon français.

– Monsieur Beaumont, je me présente Xiong Li. C’est moi qui ai repris les actifs d’Austin Alexander Abbott et de son épouse Avelyn Abbott en France. Le golf de Saint-Jean en fait partie. Je sais que l’américain vous avait proposé de devenir le directeur. Je sais aussi que vous aviez accepté, puis refusé l’offre après les évènements. Je vais être direct avec vous, monsieur Beaumont, je souhaiterai racheter vos parts. Je souhaiterais d’ailleurs racheter toutes les parts. J’ai déjà la majorité, assez donc pour mener cette affaire à ma guise. Mais je ne veux surtout pas des gens du pays qui n’ont assurément pas les mêmes objectifs. Je vous ai déjà préparé une proposition, croyez-moi dans la situation présente elle n’est pas à refuser !

Sans répondre, je prends la feuille qu’il me tend. Le chiffre que je lis correspond exactement à la moitié de celui que mes parents ont investi pour mon compte il y a seulement quelques mois.

– Pas très généreuse votre offre monsieur Xiong Li. Vous pensez réellement me convaincre avec cette somme ?

– Monsieur Beaumont, compte tenu de la situation cette offre est plus que généreuse. Je tiens à vous préciser que j’ai prévu des investissements très importants pour le golf, je vais quintupler le capital de la Société Anonyme XIONG Li. Vous pouvez déjà constater que le nom a été changé, et le capital va passer de deux cent mille à un million d’euros. Vous ne pourrez pas suivre, et vos actions vont se rétrécir comme peau de chagrin. Je vous propose seize mille euros aujourd’hui. C’est valable quarante-huit heures. Passé ce délai vous n’aurez plus que vos yeux pour pleurer. Je tiens aussi à vous préciser que les accords particuliers mentionnés dans le bail pour les bois et les terrains vont être dénoncés et renégociés. Le montant de la location est bien trop élevé, Abbott voulait conclure à tout prix et a accepté n’importe quoi. Le prix sera divisé par deux et l’accès sera réservé aux seuls clients. L’ensemble va d’ailleurs être clôturé.

– Monsieur Xiong Li, ici nous sommes en France, pas en Chine. Vos méthodes mafieuses ne vont pas fonctionner. Chez nous la corruption n’est pas une méthode généralisée. Vous ne pourrez pas acheter tel ou tel fonctionnaire avec un bakchich. Et plus encore, ici nous sommes Gascogne. C’est assez spécial la Gascogne…

– Détrompez-vous monsieur Beaumont, il suffit de parler emplois et vos politiques nous mangent dans la main. Ils sont même prêts à nous donner de l’argent. Quant à la probité de ceux-ci, tout est question d’interprétation. Nous en inviterons quelques-uns dans notre beau pays. Un voyage d’études, ce n’est en rien un cadeau ! Nous leur ferons croire qu’ils sont très importants avec quelques courbettes et pour certains quelques filles et le tour sera joué. Gascogne ou pas Gascogne, ça ne changera rien, les affaires sont les affaires. Nous avons beaucoup d’argent et vous, plus du tout.

Commenter cet article

Archives

À propos

Michel ZORDAN présente des extraits de ses romans. Il se laisse également aller à quelques réflexions sur l’actualité.