Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Michel ZORDAN présente des extraits de ses romans. Il se laisse également aller à quelques réflexions sur l’actualité.

04 Jan

les cahiers de mon père

Publié par Michel Zordan  - Catégories :  #Un auteur du Sud Ouest, #Michel Zordan, #les exilés de l'arcange, #les cahiers de mon père

extrait : – Baptiste, que se passe t-il ??? Qu’est-il arrivé à Réglisse ?

– Maman, monte dans la camionnette, je t’expliquerais en route… vite, vite, il perd beaucoup de sang…

Je dépose Réglisse, sur le plateau à l’arrière et m’engouffre à l’avant. Le sang recouvre, mes avant-bras, mon torse. Heureusement nous ne sommes pas très loin du vétérinaire, un petit quart d’heure.

– Baptiste, qu’est-il arrivé à Réglisse… Il a chuté… explique-moi…

– Non maman, il a voulu me protéger, il s’est attaqué à un ours. Un très gros ours…Dans la bagarre, ils ont chuté de la falaise. Lorsque je suis arrivé en bas, Réglisse était sans connaissance, complètement groggy. L’ours était en dessous, il semblait mort, mais lorsque j’y suis retourné, l’ours n’était plus là. Et les chiens arrivaient, je ne pouvais pas laisser mon chien sans défense.

– Baptiste tu es grand à présent, pas besoin de me raconter des histoires…

– Maman, je ne raconte pas d’histoire, je te promets. De toute façon, c’est de ma faute. C’est moi qui suis parti là-haut. Ça peut paraître incroyable, mais c’est la vérité. C’est en redescendant, à trois cent mètres à peine de la cabane. Il nous a surpris dans un lacet, Réglisse l’a flairé, il était tout près de nous, en contrebas. Puis il est venu vers nous en grognant très, très fort et Réglisse l’a attaqué à ce moment. Ils ont ensuite roulé vers le bas, et vers la falaise. Lorsque j’ai retrouvé Réglisse, il était moitié sur l’ours, je ne peux pas me tromper. J’ai l’impression que l’ours est arrivé en bas le premier, et le chien est tombé dessus. Je suis alors parti pour chercher du secours, mais j’ai entendu des chiens qui semblaient suivre la trace de l’ours, dans la vallée vers Ispoure. J’ai eu peur qu’ils s’attaquent à Réglisse, alors je suis retourné vers lui. L’ours avait déguerpi, et le chien s’était légèrement déplacé. Je ne pouvais pas le laisser là, alors je l’ai chargé sur mes épaules pour retourner à la ferme.

Maman ne dit rien, elle doit d’abord digérer l’information. Un jeune garçon et son chien attaqué par un ours dans la montagne Arradoy, c’est presque incroyable.

Commenter cet article

Archives

À propos

Michel ZORDAN présente des extraits de ses romans. Il se laisse également aller à quelques réflexions sur l’actualité.